Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Ireland Through the Looking-Glass

Marie Mianowski
p. 177-178
Référence(s) :

Carol Taaffe, Ireland Through the Looking-Glass: Flann O’Brien, Myles na gCopaleen and Irish Cultural Debate, Cork, Cork University Press, 2008, 274 p., ISBN 978 1 85918 442 4

Texte intégral

1Voici un excellent ouvrage écrit par Carol Taaffe qui porte sur l’oeuvre tentaculaire de Brian O’Nolan que les lecteurs connaissent plus souvent sous le nom de Flann O’Brien ou Myles na gCopaleen. Cet ouvrage propose un état des lieux précis de la recherche nationale et internationale sur les écrits de Brian O’Nolan. Avec beaucoup de recul et une grande maîtrise du sujet, Carol Taaffe étudie les textes d’O’Nolan à la lumière du contexte historique dublinois et irlandais des années 30, mais aussi en prenant en compte la montée des nationalismes en Europe et les conséquences sur le plan culturel de la neutralité de l’Irlande pendant la deuxième guerre mondiale.

2Rédigé à partir de sa thèse de doctorat, l’ouvrage de Carol Taaffe part du présupposé que l’univers comique de Flann O’Brien et Myles na gCopaleen dévoile un monde de non-sens qui n’est autre que l’envers du miroir. Elle développe une problématique selon laquelle les préoccupations métafictionnelles d’O’Nolan concernant la nature de l’art et de l’artiste, trahissent en fait une crise identitaire qui trouve son origine dans la dynamique culturelle de l’Irlande dans la période qui suit l’indépendance. Elle propose donc d’étudier comment dans les romans, pièces de théâtre et chroniques publiés dans la presse, l’écriture comique d’O’Nolan a nourri la politique culturelle irlandaise de l’époque avant d’en être elle-même nourrie en retour.

3Les six chapitres traitent tour à tour des textes principaux d’O’Nolan et ne prétendent pas se positionner dans la continuité d’une lecture post-moderne ou post-coloniale. Ils se donnent plutôt pour objectif de montrer l’interaction entre les textes et la vie culturelle dublinoise, fourmillant de détails sur cette période et la vie intellectuelle à Dublin. Ils s’intéressent aussi aux rapports ambivalents qu’entretenait Brian O’Nolan avec James Joyce, et ils font une large place à la question de la théorie de la réception et du lecteur. Très précis et rigoureux, cet ouvrage comporte quarante pages de notes et références qui, associées à une bibliographie et un index complets donneront la possibilité aux chercheurs d’utiliser efficacement cet ouvrage pour leurs futurs travaux sur l’œuvre d’O’Nolan.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Mianowski, « Ireland Through the Looking-Glass », Études irlandaises, 35-1 | 2010, 177-178.

Référence électronique

Marie Mianowski, « Ireland Through the Looking-Glass », Études irlandaises [En ligne], 35-1 | 2010, mis en ligne le 30 septembre 2010, consulté le 21 août 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/1894

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page