Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Travaux de lumière

Claude Fierobe
p. 180-181
Référence(s) :

Jacques Sys, Travaux de lumière, Etudes réunies par Jean-Marc Vercruysse, Arras, Artois Presses Université, 2008, 286 p., ISBN 978 2 84832 095 3, 22 €

Texte intégral

1Hommage rendu à Jacques Sys, universitaire, poète, emporté par la maladie en 2007, cette anthologie rassemble quinze études sous trois rubriques : « Sur l’œuvre de C.S. Lewis », « Sur l’histoire de la pensée religieuse de langue anglaise », « Sur l’herméneutique théologique ». C’est bien sûr du premier point qu’il sera question ici. En 1986, Jacques Sys avait soutenu une thèse d’Etat sur « le Temps et l’Histoire dans l’œuvre de C.S. Lewis », et les cinq articles réunis ici donnent la mesure d’une pensée exigeante et originale. Les deux premiers sont consacrés à la trilogie interplanétaire. « Cosmogonie dualiste et/ou optimisme chrétien » situe le penchant lewisien au dualisme dans la tradition du romantisme chrétien et lie, comme D. Lindsay, les « autres mondes » à cet « autre monde » qu’est l’esprit. « Sauver les apparences : l’expérience de la peau dans la fiction de C.S. Lewis » examine la manière dont Lewis sanctifie les qualités sensibles, affirme que « l’être se révèle dans le paraître », et donne à Ransom la révélation d’un univers dont tous les aspects « convergent vers la figure christique ».

2Le premier des deux articles consacrés aux Chroniques de Narnia, « l’Apocalypse de Narnia : C.S. Lewis, le Livre et les enfants dans The Last Battle », examine les images bibliques, puis leur rapport à la narration qui est à la fois récit d’aventures merveilleuses et preparatio Evangelica, pour conclure au christocentrisme de l’auteur : l’esthétique est soumise à une relation verticale, sacramentelle, entre Ecriture et littérature. « Le Lion de Juda : Figures christiques dans The Chronicles of Narnia » analyse les sept volumes en privilégiant l’ordre de composition plutôt que celui du cycle reconstitué selon une logique littéraire. Apparaissent ainsi les dimensions eschatologique et apocalyptique d’un univers de fiction dont Aslan, le lion/le Christ, est l’alpha et l’oméga.

3Cet ensemble se clôt par une étude des textes de jeunesse (pour certains d’entre eux C.S. Lewis avait 8/9 ans…) publiés en 1985 (Boxen, The Imaginary World of C.S. Lewis) : création de Boxen, « un monde d’invention », récits pleins d’humour et de drôlerie, et… réflexions sur le politique, « envers du merveilleux » selon J. Sys qui ajoute : « Mais avant Narnia, il faut, répète Lewis, nous contenter de la démocratie et de son difficile apprentissage. » Dont acte.

4Le lecteur mis en appétit retrouvera dans la bibliographie les références à toutes les publications de Jacques Sys.

5Ces études savantes, sensibles et pleines d’esprit, n’ont rien perdu de leur pertinence, et elles nous invitent à revenir vers une œuvre et une pensée d’une singulière cohérence.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Fierobe, « Travaux de lumière », Études irlandaises, 35-1 | 2010, 180-181.

Référence électronique

Claude Fierobe, « Travaux de lumière », Études irlandaises [En ligne], 35-1 | 2010, mis en ligne le 30 septembre 2010, consulté le 29 mars 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/1900

Haut de page

Auteur

Claude Fierobe

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page