Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Facilitating the future?

Vanessa Boullet
p. 184-185
Référence(s) :

Peter Murray, Facilitating the future? US Aid, European Integration and Irish Industrial Viability, 1948-73, Dublin, UCD Press, 2009, xiii + 236 p., ISBN 978 1 906359 38 6, 28 €

Texte intégral

1Peter Murray étudie les campagnes d’amélioration de la productivité auprès des industriels et des agriculteurs irlandais et leur évolution en parallèle du passage d’une Irlande protectionniste dans les années 1950 à l’ouverture au libre-échange dans les années 1960. Il juge que si ces campagnes ont permis une amélioration de l’enseignement et de la recherche scientifique et technologique, elles ne sont pas pour autant parvenues à adapter les entreprises au libre-échange, le plus souvent du fait du manque d’enthousiasme des Irlandais.

2L’ouvrage retrace les premières campagnes d’amélioration de la productivité et d’assistance technique, initiées avec le Plan Marshall. Après le retrait de l’aide américaine consécutif au refus de l’Irlande d’adhérer à l’OTAN, le ministère de l’Industrie poursuit avec difficulté les campagnes. C’est seulement à la fin des années 1950, quand l’Irlande décide de jouer un rôle plus important dans la European Productivity Agency, que l’assistance technique se développe véritablement. Murray explique toutefois que la demande d’adhésion à la CEE en 1961 force l’Irlande à arrêter sa collaboration avec l’EPA afin de ne pas apparaître comme un pays en développement. À partir du début des années 1960, un changement s’opère : les campagnes d’amélioration de la productivité tentent en fait de préparer le pays à l’ouverture économique du pays. C’est donc avec dix ans de retard par rapport au reste de l’Europe que les Irlandais commencent à suivre le mouvement vers la productivité.

3L’auteur montre aussi que le gouvernement n’aborde véritablement la question de la productivité des entreprises irlandaises avec les organisations patronales et syndicales, qu’à la fin des années 1950, lors des réunions sur les plans et l’ouverture économique. Celles-ci aboutissent cependant à peu de mesures concrètes et les campagnes donnent peu de résultats dans les entreprises, ce qui amène à une refonte de l’IDA en 1966-67. Enfin, Murray évalue l’impact des programmes de productivité sur l’éducation des ouvriers et des cadres. Il analyse également l’enseignement scientifique et technologique.

4Peter Murray s’appuie sur de nombreuses sources primaires, souvent nouvelles, comme par exemple les citations qui illustrent précisément les luttes entre ministères concernant les diverses campagnes. Il est toutefois dommage que certaines citations du premier chapitre n’aient pas de référence précise. Ce livre, en particulier les chapitres historiques, s’adresse aux spécialistes de la période qui ne manqueront pas d’apprendre de nouvelles choses. Par exemple, l’étude de cas de l’entreprise Solus au chapitre 3 m’a semblé particulièrement enrichissante.

5Par son explication de certaines difficultés rencontrées au cours de l’ouverture économique de l’Irlande, Facilitating the future constitue un apport significatif à la recherche en histoire économique irlandaise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanessa Boullet, « Facilitating the future? », Études irlandaises, 35-1 | 2010, 184-185.

Référence électronique

Vanessa Boullet, « Facilitating the future? », Études irlandaises [En ligne], 35-1 | 2010, mis en ligne le 30 septembre 2010, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/1907

Haut de page

Auteur

Vanessa Boullet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page