Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Education for Citizenship and Diversity in Irish Contexts

Karin Fischer
p. 197-198
Référence(s) :

Gerry Jeffers et Una O’Connor (dir.), Education for Citizenship and Diversity in Irish Contexts, Dublin, Institute of Public Administration, 2008, 216 p., ISBN 978-1-904541-77-6

Texte intégral

1L’ouvrage collectif dirigé par Gerry Jeffers et Una O’Connor sort un peu des sentiers battus strictement « universitaires », dans la mesure où il fait ressortir les liens entre théorie et pratique éducative, nombre de ses contributeurs étant directement engagés dans les initiatives pédagogiques qu’ils décrivent. Cette publication a vu le jour grâce au soutien de la Standing Conference on Teacher Education, North and South (SCoTENS), une plateforme d’organisations qui regroupe la plupart des centres ou départements de l’île impliqués dans la formation des enseignants. Cette plateforme, créée en 2003, est hébergée et soutenue par le Centre for Cross-Border Studies à Armagh.

2Les différents auteurs donnent à voir plusieurs facettes du sujet qui les préoccupe, grâce notamment à diverses études de terrain, dans un contexte particulièrement mouvant en Irlande ces dernières années, avec l’introduction de la nouvelle matière Civic, Social and Political Education (CSPE) dans les écoles secondaires de la République d’Irlande, matière obligatoire à l’examen du Junior Certificate à partir de 1999, et l’introduction plus récente en Irlande du Nord d’une matière intitulée Local and Global Citizenship (officialisée en 2007). L’attention portée au terrain et à l’expérience apparaît très révélatrice des mécanismes à l’œuvre qui rendent difficile l’épanouissement de ces nouvelles matières, et n’empêche pas les différents contributeurs de faire des rapprochements fructueux avec la réflexion théorique et pour certains avec la dimension internationale du sujet.

3À la lecture de de cet ouvrage, on est frappé par l’engagement des auteurs pour une certaine vision de l’éducation, qui fait le lien entre l’école et la société et entre éducation formelle et informelle, qui donne véritablement la parole aux enfants et aux adolescents, premiers acteurs de l’école, qui porte une conception exigeante de la démocratie et de la vie sociale. Ils donnent à voir une situation très contrastée, voire contradictoire, en République d’Irlande, l’introduction d’un programme ambitieux d’éducation civique, politique et sociale dans les écoles irlandaises se heurtant dans la réalisation de ses objectifs à un contexte éducatif et social très peu propice par ailleurs à son développement, car dominé par l’importance accordée à la « réussite » scolaire en termes purement académiques et individuels, et marqué par ce que Denis O’Sullivan appelle le « paradigme mercantile ». Pour que l’éducation à la citoyenneté cesse d’être marginalisée et pour qu’elle prenne toute sa place au cœur de l’entreprise éducative, les auteurs insistent sur une nécessité première, celle de revoir les structures et le fonctionnement mêmes des écoles. Des questions à la fois très proches et spécifiques se posent en Irlande du Nord, dans un contexte où la ségrégation scolaire reste la norme et où le concept de citoyenneté nationale lui-même est matière à controverse, et reste partiellement, mais assez logiquement, évacué de l’éducation à la citoyenneté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karin Fischer, « Education for Citizenship and Diversity in Irish Contexts », Études irlandaises, 35-2 | 2010, 197-198.

Référence électronique

Karin Fischer, « Education for Citizenship and Diversity in Irish Contexts », Études irlandaises [En ligne], 35-2 | 2010, mis en ligne le 30 décembre 2010, consulté le 26 mars 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/2089

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page