Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

The MacBride Principles

Agnès Maillot
p. 205-206
Référence(s) :

Kevin McNamara, The MacBride Principles: Irish America Strikes Back, Liverpool University Press, 2009, 301 p., ISBN 978-1-84631-217-5

Texte intégral

1Kevin MacNamara, ancien député travailliste, retrace l’histoire de la lutte des différents groupes de pression américains pour instaurer des pratiques d’emploi équitable en Irlande du Nord. Fort d’une longue expérience politique, puisque l’auteur a été pendant quelques années membre du Shadow Cabinet en tant que Secrétaire d’État à l’Irlande du Nord, MacNamara analyse minutieusement le long chemin parcouru par les défenseurs d’une politique de « Fair Employment » quelques années après la création du Fair Employment Agency en 1976. Dans un récit clairement structuré et abondamment référencé, il nous livre les origines de l’idée même de ces principes, le Code Sullivan de 1977 qui visait à lutter contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Les MacBride Principles cherchaient donc à mettre fin à la discrimination dans les pratiques d’emploi des entreprises nord-américaines installées en Irlande du Nord.

2S’appuyant sur l’analyse de nombreuses sources primaires et secondaires, MacNamara se livre à une reconstitution méticuleuse tant de la genèse de ces principes que de leurs réception aux États-Unis, mais aussi en Grande-Bretagne et en Irlande. La campagne acharnée et souvent passionnée des défenseurs et des détracteurs des principes est relatée dans ses moindres détails. Les prises de position des administrations américaines successives, les ambivalences des politiciens britanniques et nord-irlandais et leurs hésitations face à une politique qui risquait, pour certains, de porter atteinte aux investissement américains en Irlande du Nord, tous les arguments des uns et des autres sont passés au crible. Car si personne ne contestait la nécessité d’assurer des politiques d’emploi équitables, certains étaient gênés par l’activisme de Noraid dans la campagne notamment dans les premières années. John Hume, lui, regrettait le fait que ces principes avaient été élaborés sans concertation avec les représentants politiques nord-irlandais et craignait que de tels principes n’entrainent le retrait des entreprises nord-américaines et une aggravation du chômage. Les Britanniques, quant à eux, estimaient que de tels principes risquaient de saper le travail de la Fair Employment Agency (« The FEA had the sanction of law, and the MacBride Principles proposed the sanction of disinvestment, which was its most damaging aspect », p. 89). Le gouvernement irlandais se trouvait dans une situation délicate, ne voulant ni s’aliéner le gouvernement britannique à une époque où il cherchait à assurer une collaboration active entre Dublin et Londres – dans les années précédant et suivant la signature de l’Accord anglo-irlandais – mais ne pouvant non plus se permettre de ne pas endosser les principes.

3Ce livre dépasse cependant largement son sujet, puisqu’il brosse également un tableau du rôle fondamental des États-Unis et des différents groupes de pression américains en Irlande du Nord bien avant l’arrivée de Clinton et l’avènement du processus de paix. Il analyse en outre les complexités de ce type de principes, dont la mise en pratique peut s’avérer contreproductive. Un récit passionnant, ponctué de témoignages et de rappels historiques qui rend la lecture d’autant plus vivante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Maillot, « The MacBride Principles », Études irlandaises, 35-2 | 2010, 205-206.

Référence électronique

Agnès Maillot, « The MacBride Principles », Études irlandaises [En ligne], 35-2 | 2010, mis en ligne le 30 décembre 2010, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/2104

Haut de page

Auteur

Agnès Maillot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page