Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Ship of Fools

Vanessa Boullet
p. 206-207
Référence(s) :

Fintan O’Toole, Ship of Fools : How Stupidity and Corruption Sank the Celtic Tiger, Londres, Faber and Faber, 2010, 245 p. ISBN 978-0-571-26075-1

Texte intégral

1Ship of Fools est un essai polémique sur les différents éléments qui, selon Fintan O’Toole, ont contribué à la chute du Tigre Celtique : hommes politiques incompétents, souvent corrompus et pourtant réélus par les Irlandais, banquiers et promoteurs cupides, et enfin régulations inexistantes dans la gestion des affaires du pays.

2La thèse principale que développe O’Toole, journaliste et intellectuel de gauche, est que l’Irlande a d’une certaine manière importé sa modernité économique (passant rapidement d’une économie pré-moderne à une économie post-moderne) alors que son système politique demeure archaïque. Cela a conduit à la corruption et à la collusion des élites qui se sont enrichies au détriment de tout un pays.

3O’Toole commence par expliquer que le Tigre Celtique n’a pas été planifié et construit, mais résulte d’un simple rattrapage économique, aidé par la conjoncture mondiale et – certes – par son faible taux d’imposition. Il déplore que dans les années 2000 la classe dirigeante a privilégié une vision à court terme, enrichir les Irlandais, plutôt que d’investir dans les infrastructures et donc l’avenir de l’Irlande.

4L’auteur explique ensuite que la classe dirigeante, notamment au sein du Fianna Fáil, est corrompue. Il déplore les relations étroites entre affaires et politique et l’absence de poursuites judiciaires. Il pense qu’un grand nombre des problèmes actuels de l’Irlande provient de la persistance d’habitudes clientélistes de l’époque coloniale alors que l’affaiblissement de l’Eglise catholique laissait l’éthique s’éteindre. Par exemple, la banque centrale irlandaise préfère le terme de « tax avoidance » à « tax evasion » afin de laisser une apparence de légalité et de ne pas à avoir intervenir.

5Le livre est bien écrit et il semble difficile de ne pas adhérer à la thèse d’O’Toole : hommes politiques, banquiers, promoteurs et autorités de contrôle portent tous une grande part de responsabilité, active ou passive, dans la chute du Tigre celtique. Il égratigne aussi l’électorat irlandais qui a constamment ré-élu des personnages qu’il savait – selon O’Toole – corrompus. Le journaliste conclut que si le pays veut évoluer, il doit changer de mentalité et passer à une Seconde République.

6Ship of Fools n’apprendra que peu de choses à l’observateur attentif de l’Irlande des deux dernières décennies, mais il offre une synthèse fort agréable. Il ne faut cependant pas perdre de vue que ce livre est un pamphlet contre les promoteurs immobiliers et contre le Fianna Fáil. Fintan O’Toole l’assume et précise au début du livre qu’il ne prétend pas avoir écrit un ouvrage universitaire, mais sa crédibilité serait renforcée s’il citait les sources des faits et chiffres avancés.

7Ceci étant dit, Ship of Fools est un des meilleurs ouvrages du moment sur la crise irlandaise. O’Toole constitue ouvertement un dossier à charge – et donc critiquable – mais le lecteur qui n’ignore pas les évidents progrès apportés par le Tigre Celtique pourra grâce à lui se forger une conviction sur les raisons de l’agonie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanessa Boullet, « Ship of Fools », Études irlandaises, 36-1 | 2011, 206-207.

Référence électronique

Vanessa Boullet, « Ship of Fools », Études irlandaises [En ligne], 36-1 | 2011, mis en ligne le 30 juin 2011, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/2268

Haut de page

Auteur

Vanessa Boullet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page