Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Histoire de la littéraire irlandaise

Bernard Escarbelt
p. 204-205
Référence(s) :

Michel Barrucand, Histoire de la littéraire irlandaise, Paris, Ellipses, 2010, 178 p., ISBN 978-2-7298-6135-3

Texte intégral

1L’auteur du présent compte rendu, placé dès l’entrée en matière de cet ouvrage aux côtés de « quelques érudits égarés dans une bibliothèque universitaire de Dublin ou [de] quelques nationalistes irlandais – rouquins de surcroît !  – […] » n’a pas été prédisposé à une lecture empathique du livre. Quant au « petit pays, cette “île d’émeraude” balayée par les vents sauvages de l’Atlantique, [qui] saura préserver les trésors sacrés de son passé et illuminer, d’un rayon d’or, l’avenir de tous les hommes en marche » d’une conclusion dont la briéveté lapidaire le dispute aux poncifs et à la grandiloquence, on a peine à croire que le rayon d’or en question puisse en même temps effacer les négligences et approximations contenues dans le corps du livre. Présenté, en quatrième de couverture, comme un « passionnant petit guide à l’usage du grand public », cette Histoire de la littérature irlandaise n’a pas pris la mesure de ses ambitions. Les six chapitres qui la constituent – Le temps des traditions (de l’origine à 1600) ; La colonisation anglaise (1600-1800) ; Le retour aux sources (1800-1890) ; Un vent de modernisme (1890-1950) ; La littérature contemporaine (1950-2010) – commencent tous par « Un peu d’histoire… », dont l’auteur reconnaît justement à l’avance les insuffisances – « […] les arcanes de l’Histoire sont multiples, complexes et nécessiteraient une explication qui dépasse largement le cadre de cet ouvrage – tout en y ajoutant les siennes (pourquoi les termes “paganisme” ou “païen” n’apparaissent guère dans la description de la société irlandaise des premiers temps ? peut-on dire que Patrick, saint Patrick, « se convertit au catholicisme » ?). Le parcours menant de la littérature gaélique des origines jusqu’à nos jours (2010) hésite entre des analyses plus ou moins rapides pour les écrivains et les mouvements qui ont retenu l’auteur de cette Littérature irlandaise et un catalogue qu’imposent les 178 pages de l’ouvrage. On s’étonne de n’y pas trouver des auteurs tels que Nuala O’Faolain, traduite en français et récompensée par un prix littéraire en France peu de temps avant son décès. Plus inquiétantes sont les inexactitudes et fautes de toutes sortes qui déflorent ce travail. Pour n’en citer que quelques unes, The Government of the Tongue de Seamus Heaney devient « Government of the Language » (p. 143), The Clanking of the Chains « The Thanking of the Chains » (p. 94), Patrick Kavanagh « Kavannagh » pour revenir au détour d’une mention à son orthographe exacte, etc. etc. Cette Histoire donne l’impression d’avoir – parfois ou souvent – eté faite à coups d’internet : « De nombreux auteurs ont participé au théâtre irlandais durant ce xxe siècle “dramatique” [sic] : les banques de données référencent plus de 1200 noms, les trois quarts produisant leurs œuvres après 1950, en anglais mais aussi en gaélique » et se laisse aller à une démarche qui évoque les forums. La bibliographie et l’index sont tout aussi lacunaires et imparfaits. Il est regrettable que la directrice de la série « littératures du monde » des éditions Ellipses ne suive pas d’un peu plus près la publication d’un tel ouvrage. Le lecteur français aimera peut-être l’Histoire de la littérature des Etats-Unis et l’Histoire de la littérature canadienne du même Michel Barrucand, mais, pour ce qui est de l’Irlande, il consultera de préférence La littérature irlandaise, qu’il trouvera avoir été écrit en collaboration par Jacqueline Genet et Claude Fierobe, comme ne le dit pas la bibliographie de l’ouvrage soumis à compte rendu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Escarbelt, « Histoire de la littéraire irlandaise », Études irlandaises, 36-2 | 2011, 204-205.

Référence électronique

Bernard Escarbelt, « Histoire de la littéraire irlandaise », Études irlandaises [En ligne], 36-2 | 2011, mis en ligne le 30 septembre 2011, consulté le 24 mars 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/2539

Haut de page

Auteur

Bernard Escarbelt

Université Charles de Gaulle-Lille 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page