Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Young John McGahern. Becoming a Novelist

Bertrand Cardin
p. 173-174
Référence(s) :

Denis Sampson, Young John McGahern. Becoming a Novelist. Oxford University Press, Oxford, 2012, 176 p., ISBN: 978-0-19-964177-2.

Texte intégral

1Passionné de littérature irlandaise contemporaine, Denis Sampson témoigne d’un intérêt tout particulier pour l’œuvre de John McGahern depuis deux décennies, comme en attestent la publication sous sa direction d’un numéro spécial du Canadian Journal of Irish Studies en 1991 et la rédaction de la première étude critique sur l’œuvre du romancier-nouvelliste en 1993, Outstaring Nature’s Eye: the Fiction of John McGahern. Avec Young John McGahern. Becoming a Novelist, Denis Sampson signe ainsi son troisième ouvrage consacré à l’auteur. Cette publication vise à explorer l’éducation, la formation, l’évolution intellectuelle de McGahern de 1952 à 1963, années durant lesquelles se confirme sa vocation d’écrivain jusqu’à la publication de son premier roman, The Barracks. Comme l’indique la forme progressive du verbe dans le sous-titre de l’étude, il s’agit bien d’un processus de maturation composé essentiellement de lectures, d’absorption de connaissances, d’années d’apprentissage académique, mais aussi d’expériences humaines, de rencontres enrichissantes et d’une évolution de l’esprit.

2Divisée en neuf chapitres, cette étude est donc un « portrait de l’artiste en jeune homme », retraçant l’éveil de l’écrivain à la culture livresque, ce moment où la littérature devient une activité intime, une réalité qui concerne et implique le lecteur personnellement. Les premiers chapitres (« Pleasure and knowledge » ; « The Vocation » ; « The Years of training in the secret Dublin years ») retracent essentiellement la découverte des grands auteurs européens (Dickens, Mann, Flaubert, Proust, Tolstoï, Dostoïevski…), mais aussi l’intérêt porté à la production littéraire irlandaise, notamment aux œuvres de Patrick Kavanagh ou Michael MacLaverty dans lesquelles McGahern percevait le reflet de ses propres expériences. Les chapitres suivants se concentrent sur le passage progressif de la lecture à l’écriture, sur la littérature en train de se faire. Ils sont focalisés sur l’espace intime, le laboratoire secret de l’auteur, le processus rédactionnel, les tâtonnements, les échanges avec les éditeurs, les premières publications dans la presse permettant au texte soumis de passer d’un statut autographique et privé à un statut allographique et public ; puis vient la consécration avec la publication d’un premier roman récompensé par un prix littéraire. Pour Sampson, ces années de formation ont été déterminantes, car elles ont défini le type d’écrivain que McGahern est devenu. Même s’il a expérimenté différents styles et genres dans la seconde moitié de sa carrière, la prose de l’auteur reste, de l’avis du critique, profondément enracinée dans ses premiers contacts exaltants avec la littérature.

3Lorsqu’il évoquait l’émergence de sa vocation d’écrivain, McGahern disait modestement avoir bénéficié d’événements fortuits, notamment la chance de s’être vu offrir la publication de The Barracks par Faber & Faber en 1963. Denis Sampson ici se donne pour tâche de développer et scruter ce que furent ces « hasards ». Pour le critique, le souvenir de sentiments profonds, d’« images » persistantes alimentait l’inspiration de McGahern. Nul ne peut nier la coloration autobiographique de ses premières œuvres dans lesquelles un personnage souffrant de n’être ni aimé ni compris se trouve confronté à des forces antagonistes répressives. Cette réalité d’une expérience personnelle, sociale et spirituelle douloureusement vécue est marquée par un fossé d’incompréhension que l’art tente de combler. C’est là que se trouve le fondement de la carrière littéraire de McGahern, selon Sampson.

4D’aucuns regretteront le caractère anecdotique de l’ensemble du propos, lequel repose en effet essentiellement sur des souvenirs de conversation et des témoignages oraux, ce que le genre de l’exercice retenu par l’auteur impose. Ce fondement sur l’oralité explique probablement pourquoi la bibliographie est absente de l’étude qui comprend toutefois un index et des notes. Ce manque de références bibliographiques est discutable.

5Néanmoins, incontestablement, cette étude constitue un ajout précieux à l’appareil critique existant sur l’œuvre de McGahern et comble une lacune dans la mesure où cette période transitoire entre l’enfant et l’adulte écrivain restait jusqu’à maintenant assez peu explorée et commentée. Denis Sampson signe ici une publication digne d’intérêt pour les étudiants et enseignants-chercheurs spécialistes de littérature irlandaise contemporaine, mais aussi pour tout lecteur appréciant l’œuvre de McGahern et, plus généralement, les biographies d’hommes de lettres.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand Cardin, « Young John McGahern. Becoming a Novelist », Études irlandaises, 37-2 | 2012, 173-174.

Référence électronique

Bertrand Cardin, « Young John McGahern. Becoming a Novelist », Études irlandaises [En ligne], 37-2 | 2012, mis en ligne le 30 octobre 2012, consulté le 20 août 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/3232 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.3232

Haut de page

Auteur

Bertrand Cardin

Université de Caen-Basse Normandie

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page