Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

(Lecture de) Your Place or Mine ?

Marjorie Deleuze
p. 208-209
Référence(s) :

Ethel Crowley, Your Place or Mine? Community and Belonging in 21st Century Ireland, Dublin, Orpen Press, 2013, 307 p., ISBN 978-1-871305-98-2.

Texte intégral

1A very inebriated young male student was curled up in a foetal ball of Mammy-knit jumper and raggedy-arsed jeans on the footpath outside Cork’s famous Lennox’s chip shop. To test his lucidity, and to check whether I needed to call him an ambulance, I crouched down and asked him the question, “Where are you from?’” From his compromised position on the pavement, and from the depths of his drunken consciousness, he answered, “Well, I’m from Clare originally, actually, but I’m staying with my friend on College Road.”

2Sur cette note anecdotique, caractérisant à vrai dire l’ensemble de l’ouvrage, s’ouvre Your place or Mine? Community and Belonging in 21st century Ireland d’Ethel Crowley. Entre expériences personnelles empreintes d’humour et analyses sociologiques, l’auteure nous emmène à la rencontre de la société irlandaise du xxie siècle. Afin d’explorer les sens d’appartenance et d’identité, elle aborde tout d’abord les concepts de comfort zone, de home sweet home, remis en question par la crise immobilière, mais aussi la ‘redécouverte du rustique’ et la dichotomie culchies/townies. La communauté, en tant que lieu d’attachement, mais aussi en tant que groupe social d’appartenance, est examinée dans son second chapitre. La nécessité de se connecter aux autres, à travers sa religion, son orientation sexuelle, son appartenance ethnique ou simplement la pratique d’un sport, contribue à tisser des liens identitaires forts et à créer un cadre rassurant. L’hypothèse d’E. Crowley défie en quelque sorte l’idée reçue de la montée de l’individualisme annihilant le ‘sens de communauté’. Elle perçoit ici davantage la communauté comme un processus renouvelé en permanence qu’un état ‘statique et idéalisé’ fixé dans un cadre immuable. Sa troisième partie est consacrée à la mondialisation et sa conséquente homogénéisation des cultures. Elle y analyse leurs effets sur la perception d’appartenance au monde et notamment sur le sentiment d’aliénation engendré par les nouvelles technologies bouleversant nos rapports à l’Autre. Le processus de formation identitaire, d’‘identification’, est également abordé. Il s’agit ici de comprendre de quelle manière nous mettons en scène notre identité, à travers le langage que nous choisissons d’employer, les vêtements que nous portons, notre comportement en société… La sociologue pose à cette occasion la question de l’influence de la sécularisation sur la vie et les comportements sexuels de la population irlandaise. Elle insiste dans son cinquième chapitre sur les formes d’hybridité culturelle, conséquence directe des schémas de migrations remodelant la société actuelle. Le multiculturalisme est perçu comme vecteur de nouvelles opportunités et d’ouverture au monde. Les roots dont nous sommes issus doivent s’accommoder des routes que nous choisissons d’emprunter. Aussi défend-elle dans un dernier point l’idée que le cosmopolitisme n’est pas une notion élitiste, mais un choix de vie à la portée de tous. Portrait d’une Irlande en transition toujours ancrée dans des traditions communautaires fortes et pourtant résolument moderne, ce livre, en dépit de son ton parfois léger, dépasse l’évidence et analyse en profondeur les interactions entre le ‘local’ et le ‘global’. Si le genre peut surprendre, Ethel Crowley signe là un ouvrage habilement illustré qui comble un vide évident dans le domaine de la recherche sociologique contemporaine en Irlande.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marjorie Deleuze, « (Lecture de) Your Place or Mine ? », Études irlandaises, 38-2 | 2013, 208-209.

Référence électronique

Marjorie Deleuze, « (Lecture de) Your Place or Mine ? », Études irlandaises [En ligne], 38-2 | 2013, mis en ligne le 20 décembre 2013, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/3626

Haut de page

Auteur

Marjorie Deleuze

Trinity College Dublin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page