Navigation – Plan du site
L'Irlande politique

Créer une police nouvelle pour un « État libre » : aux origines de la Garda Síochána (1922-1925)

Éric Meynard
p. 29-41

Résumés

Au moment de la création de l’État Libre d’Irlande, suite au traité de Londres de décembre 1921, il apparaissait évident qu’une police nouvelle, comme les autres institutions publiques, s’engagerait résolument dans une nouvelle voie. Mais l’établissement d’une police nouvelle, comme la création d’un nouvel ordre politique, étaient loin d’être une sinécure dans cette période instable. La légitimité de l’État était mise au défi et son existence même contestée, au point de conduire à la guerre civile. Dans ces conditions bien particulières, les traits profonds de la Royal Irish Constabulary (RIC) allaient modeler bien des aspects des Civic Guards : une institution hyper-centralisée, encline à l’ingérence politique, caractérisée par un manque de gouvernance démocratique et de transparence.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

L’État Libre d’Irlande, fort de sa souveraineté interne, doit établir une force publique sans modèle préconçu et dans un délai très court
Revendiquer avec succès le monopole de la coercition légitime : la mutinerie de Kildare
À la recherche d’un ordre public démocratique
Vers une incontournable centralisation
Une police postcoloniale ?

Aperçu du texte

Si l’avènement d’un État nouvellement indépendant incarne radicalement le nouvel ordre politique, il n’en va pas nécessairement de même lorsqu’il donne naissance à une force publique nouvelle, d’autant qu’il n’a souvent que très peu de temps pour la créer. Par ailleurs, la mise en place d’une force publique, dont la vocation est de permettre à l’État de revendiquer avec succès le monopole de la coercition légitime, prend un relief particulier lorsque précisément la légitimité de l’État est remise en cause par une fraction de la population. Ce fut le cas de l’État Libre d’Irlande dont la contestation de la légitimité, fondée sur le Traité de Londres signé le 6 décembre 1921, dégénéra en guerre civile, en opposant deux polarités idéologiques et politiques. L’une, rassemblant les opposants du Traité, procède du romantisme révolutionnaire et d’un nationalisme ethnique, sur une base fortement localiste, dans le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Meynard, « Créer une police nouvelle pour un « État libre » : aux origines de la Garda Síochána (1922-1925) », Études irlandaises, 40-1 | 2015, 29-41.

Référence électronique

Éric Meynard, « Créer une police nouvelle pour un « État libre » : aux origines de la Garda Síochána (1922-1925) », Études irlandaises [En ligne], 40-1 | 2015, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/4437 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.4437

Haut de page

Auteur

Éric Meynard

Sous-préfet et criminologue

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page