Navigation – Plan du site
Église et État, Église et société

La notion de neutralité de l’État (séparation Église/État) dans le discours politique irlandais en matière d’éducation : entre confusion sémantique et stratégie d’évitement, années 1970-2000

Karin Fischer
p. 149-164

Résumés

L’article se penche sur les évolutions et permanences dans l’emploi et la définition implicite en contexte de la notion de neutralité de l’État vis-à-vis des Églises sur la période 1970-2011 en République d’Irlande (avec une attention particulière au domaine de l’éducation). Une analyse diachronique et synchronique des discours politiques irlandais autour de cette question aide à mieux comprendre le caractère persistant de « l’illusion de neutralité » mise en évidence par Bill Kissane notamment. À partir d’une conception idiosyncratique et problématique de la neutralité de l’État en matière de religion largement partagée jusqu’aux années 1970, on reconnaît par la suite des réponses politiques diverses, mais correspondant le plus souvent à des stratégies d’évitement ou de contournement de la question du sens et de l’application de cette notion de neutralité d’un point de vue institutionnel en Irlande. En marge de ce courant toujours dominant, des voix, plus nombreuses mais encore rares, se font entendre en faveur d’une séparation complète de l’Église et de l’État et de l’élimination concomitante de toute forme de discrimination religieuse en République d’Irlande.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

Vicissitudes du mot « secular » et de ses dérivés en République d’Irlande
Une conception idiosyncratique et problématique de la neutralité de l’État en matière de religion
Évitement, contournement, confrontation : réponses politiques diverses et mentalité dominante
Conclusion

Aperçu du texte

À partir d’une étude de discours politiques (débats parlementaires, productions gouvernementales, prises de position dans les médias), le présent article se propose de mettre en évidence les principales variations, évolutions ou permanences dans l’emploi et la définition implicite en contexte de la notion de neutralité de l’État au cours des trente dernières années, avec une attention particulière au domaine de l’éducation. Le point de départ est une recherche sur les usages de l’expression « state neutrality » et ce qu’elle a pu signifier dans la bouche d’hommes politiques successifs. Cette notion est étroitement liée à la question de la séparation de l’Église et de l’État, d’où l’intérêt d’explorer parallèlement le sens donné au terme « secular » (et à ses dérivés) et l’usage qui en est fait.

Le rapport complexe entretenu par l’État et la société irlandaise avec l’idée de séparation de l’Église et de l’Ét...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karin Fischer, « La notion de neutralité de l’État (séparation Église/État) dans le discours politique irlandais en matière d’éducation : entre confusion sémantique et stratégie d’évitement, années 1970-2000 », Études irlandaises, 40-1 | 2015, 149-164.

Référence électronique

Karin Fischer, « La notion de neutralité de l’État (séparation Église/État) dans le discours politique irlandais en matière d’éducation : entre confusion sémantique et stratégie d’évitement, années 1970-2000 », Études irlandaises [En ligne], 40-1 | 2015, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 26 mars 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/4541 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.4541

Haut de page

Auteur

Karin Fischer

Université d’Orléans

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page