Navigation – Plan du site
Littérature et vie intellectuelle

Yeats and the Mask of Science

Aoife Lynch
p. 273-284

Résumés

Cet article considère la science à travers le prisme du « masque yeatsien », c’est-à-dire comme une appropriation d’une créativité à travers la dynamique de l’opposition. Il utilise la philosophie de Jean-Francois Lyotard sur l’épistème changeant du vingtième siècle afin d’envisager une osmose entre science et art. L’article aborde la conception yeatsienne de réalités universelles, telle qu’elle est développée dans A Vision (1925,1937) et exprimée dans ses poèmes.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Aperçu du texte

This essay will trace the confluence between new scientific worldviews from the early twentieth century and the poetry and philosophy of W. B. Yeats. Roy Foster notes Yeats’s “special interest in time-space relations derived from what he knew of Einstein ”, and this essay will explore Yeats’s work in both A Vision (1925, 1937) and his poetry in relation to the concepts of timely relativity and wave-particle duality. In this way, Yeats’s poetry and philosophy can be viewed as a response to the era through which he lived, and science itself may be viewed as a form of creative mask for Yeats, a mode by which creativity is engendered through the inter-penetration with conceptual otherness. Science from the twentieth century on tells us that otherness is intrinsic to our understanding of reality and Jean Francois Lyotard describes this change in the condition of knowledge in The Postmodern Condition: A Re...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aoife Lynch, « Yeats and the Mask of Science », Études irlandaises, 40-1 | 2015, 273-284.

Référence électronique

Aoife Lynch, « Yeats and the Mask of Science », Études irlandaises [En ligne], 40-1 | 2015, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 24 mars 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/4574 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.4574

Haut de page

Auteur

Aoife Lynch

UCD School of English, Drama and Film, University College Dublin

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page