Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Sexual Politics in Modern Ireland

Nathalie Sebbane
p. 167-169
Référence(s) :

Jennifer Redmond, Sonja Tiernan, Sandra McAvoy, Mary McAuliffe (eds.), Sexual Politics in Modern Ireland, Dublin, Irish Academic Press, 2015, 190 p. ISBN 978 0 71653 284 2.

Texte intégral

1Publié en 2015 par Irish Academic Press, Sexual Politics in Modern Ireland est un ouvrage collectif dirigé par quatre universitaires, historiennes des femmes et membres du réseau WHAI (Women’s History Association of Ireland). Comme d’autres ouvrages similaires, cette publication fait suite à un colloque organise par WHAI en 2011 à University College, Cork.

2S’inscrivant dans la lignée et l’héritage de l’ouvrage pionnier de Margaret McCurtian publié en 1978, Women In Irish Society : The Historical Dimension, les essais de ce livre analysent l’inscription du corps féminin dans le discours sur la sexualité en Irlande, du dix-neuvième siècle à nos jours.

3Dans un contexte politique qui a fait la lumière sur les aspects les plus sombres et dissimulés de l’histoire irlandaise - les Magdalen Laundries et Mother and Baby Homes, entre autres - les historiennes et historiens des femmes jouent désormais un rôle politique essentiel, non seulement en révélant l’ampleur du silence autour des questions de genre et sexualité mais également en prenant une part active aux combats législatifs.

4Cet ouvrage répertorie quelques exemples de l’évolution de la politisation des discours autour du corps féminin et des comportements sexuels.

5S’appuyant sur de nouvelles sources et méthodologies, Sexual Politics in Modern Ireland, ouvre un nouveau champ de connaissances sur les expériences personnelles de femmes restées marginalisées.

6Les chapitres sur les relations lesbiennes au sein des prisons et sur l’intersexualité remettent en cause la lecture héteronormative du discours sur la sexualité, en interrogeant le lien entre sexualité, genre et identité. Ils posent également la question de la sexualité comme forme de dissidence.

7La correspondance échangée par un couple de la bourgeoisie anglo-irlandaise avant leur mariage, dans le chapitre de Maeve O’Riordan, bouleverse les codes et les schémas victoriens de la femme pure et vierge, en révélant des échanges explicites qui traduisent désir et passion, physiques et émotionnels.

8La manière dont l’alcoolisme était perçu au xixe siècle révèle également qu’une double norme s’appliquait selon qu’il s’agissait de femmes ou d’hommes. La consommation excessive d’alcool représentait un danger moral et était souvent associé à la prostitution. Le chapitre de Conor Reidy examine le placement des femmes dans des institutions comme le State Inebriate Reformatory of Ireland, en s’appuyant sur des archives, pour montrer comment le processus de réforme morale était engagé et mis en œuvre pour contrôler l’intégrité physique et morale d’individus dont les comportements remettaient en cause l’ordre moral.

9La quasi-obsession de l’Irlande post-indépendante par les pratiques sexuelles a fait du corps féminin l’objet et le lieu de la transgression. Le chapitre de Jennifer Redmond sur l’émigration des femmes, rend compte de la manière dont la femme émigrée était perçue à la fois comme vulnérable mais également pécheresse et soumise à toutes les tentations. La question de l’illégitimité était une préoccupation dominante de l’État Libre et, à ce titre, l’émigration spécifique des irlandaises célibataires ne faisait que renforcer les inquiétudes des hiérarchies religieuses, catholiques et protestantes.

10Cet ouvrage offre un éclairage très pertinent sur la politisation du corps féminin et les discours sur la sexualité. En abordant de nouvelles problématiques et en utilisant de nouvelles sources, il remet en question une lecture de l’histoire nationale qui a passé sous silence les expériences des femmes et leur exploration d’une sexualité marginalisée. Il s’inscrit dans une mouvance historique qui tend à rendre aux femmes leur place à part entière dans le discours national.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Sebbane, « Sexual Politics in Modern Ireland », Études irlandaises, 40-2 | 2015, 167-169.

Référence électronique

Nathalie Sebbane, « Sexual Politics in Modern Ireland », Études irlandaises [En ligne], 40-2 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2015, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/4766

Haut de page

Auteur

Nathalie Sebbane

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page