Navigation – Plan du site
Art et image

Reviewing the Aftermath Project (2013-2014) in the Light of Affect Theory

Anne Goarzin
p. 97-111

Résumés

Aftermath.ie (2013-14) est un projet qui met en parallèle des expériences comparables de migration contraintes et de traumatismes : y sont assemblés des médias accessibles en ligne et des œuvres qui ont été exposées dans plusieurs lieux en Irlande. Cet article montre comment le projet dépasse le simple prisme des Troubles afin de relayer des expériences plus récentes de migration en Irlande. C’est un objet complexe, qui participe de l’entreprise auto-ethnographique mais interroge aussi la représentation du sujet parlant, son interaction avec l’œil de la camera ou celui du critique, ainsi que le rôle du réseau dans la circulation des affects des sujets présentés et de celui qui en est le récepteur. Je propose de mettre ici en œuvre la méthodologie « des affects » énoncée par Lisa Blackman afin d’élaborer un appareil critique qui prenne en compte la matérialité physique du projet, la sémiotique et la dimension affective de sa transmission et de sa réception.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

Methodology: Acknowledging Mundane Catastrophes
Changing Perceptions : Questioning Spaces and Temporalities
Choices : The Editorial Process
Conclusion

Aperçu du texte

The Aftermath project was launched in 2013 by director and former Republican prisoner Laurence McKeown. McKeown took part in the Blanket and Dirty Protests in the late 1980s and he was on hunger strike for 67 days. He subsequently co-wrote the movie H3, which was released in 2001. With the Aftermath project, he took another step as a creative artist and a partner in several creative projects, especially through the Corners of Europe online platform, which offers artistic insights into conflict zones in Europe. Aftermath may be summed up as an intermedial endeavour that aims at “uncov[ering] the experiences and emotions of those who lived through flight and trauma”. It resorts to several art forms and uses several media formats in order to discuss and exchange through “creative, artistic approaches to story-telling and life stories to highlight the issues and needs of the participants drawn from the target ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Goarzin, « Reviewing the Aftermath Project (2013-2014) in the Light of Affect Theory », Études irlandaises, 41-1 | 2016, 97-111.

Référence électronique

Anne Goarzin, « Reviewing the Aftermath Project (2013-2014) in the Light of Affect Theory », Études irlandaises [En ligne], 41-1 | 2016, mis en ligne le 10 juin 2018, consulté le 18 août 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/4828 ; DOI : 10.4000/etudesirlandaises.4828

Haut de page

Auteur

Anne Goarzin

Université Rennes-2 UBL

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page