Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

The Shaping of Modern Ireland – A Centenary Assessment d’ Eugenio Biagini

Karin Fischer
p. 192-193
Référence(s) :

Eugenio Biagini, Daniel Mulhal (eds), The Shaping of Modern Ireland – A Centenary Assessment, Dublin, Irish Academic Press, 2016, xxi + 248 p., ISBN 978-1-911024-00-2.

Texte intégral

1Eugenio Biagini, Professeur d’Histoire moderne et contemporaine à l’université de Cambridge, et Daniel Mulhall, diplomate de carrière, actuel ambassadeur d’Irlande en Grande-Bretagne, ont eu l’idée de s’inspirer directement de l’ouvrage The Shaping of Modern Ireland qui avait été publié en 1960 sous la direction de Conor Cruise O’Brien, pour en proposer une forme de relecture historiographique collective dans le contexte actuel de la « décennie des commémorations ». L’ouvrage dirigé par Cruise O’Brien revenait sur le tournant du vingtième siècle en Irlande par le prisme des histoires individuelles de figures considérées comme ayant contribué à « façonner » l’Irlande moderne de manière significative. Pour mener à bien leur entreprise, Biagini et Mulhall ont fait appel à une palette impressionnante d’historiens irlandais, de Joseph Lee à Diarmaid Ferriter en passant par Mary E. Daly et Vincent Comerford notamment, mais aussi à des acteurs de la scène politique et artistique irlandaise contemporaine tels que Martin Mansergh et Theo Dorgan. Du point de vue du choix des figures historiques, la différence majeure entre les deux ouvrages, qui reflète une évolution de taille du point de vue des perceptions dominantes de la période comme le font remarquer Biagini et Mulhall, est la place maintenant faite à quelques femmes, qui n’avaient eu aucun droit de cité en 1960. Le nombre de chapitres a ainsi été augmenté pour permettre l’inclusion de Constance Markievicz, Eva Gore-Booth, Hannah Sheehy-Skeffington entre autres. Un chapitre sur des personnages influents du monde économique de l’époque tels que la famille Guinness a également été ajouté.

2Les auteurs des différents chapitres proposent une relecture souvent intéressante de l’histoire individuelle de différentes figures historiques (pour la plupart des acteurs de la scène politique irlandaise de l’époque), de leur rapport à l’histoire irlandaise en devenir et de leur influence réelle ou supposée sur les décennies qui ont suivi, et une comparaison systématique avec les chapitres correspondants de l’ouvrage de 1960 peut se révéler passionnante d’un point de vue historiographique (bien que la plupart des auteurs s’inspirent eux-mêmes pour l’essentiel d’autres ouvrages sur les sujets traités).

3Dans leur préface Biagini et Mulhall admettent avoir laissé de côté en grande partie la dimension structurelle des changements qui s’opérèrent entre la fin du xixe siècle et le début du xxe siècle en Irlande, et notamment les réformes agraires et leur impact, un élément qui manquait déjà dans l’ouvrage dirigé par Cruise O’Brien, comme le fait remarquer Paul Bew dans son chapitre. C’est d’une certaine manière le reproche que l’on pourrait faire plus généralement malgré tout au postulat même de l’ouvrage, à savoir l’idée qu’un nombre restreint d’individus particulièrement influents ou significatifs puissent être réputés avoir “façonné” l’Irlande moderne, au-delà ou en deçà des évolutions structurelles et du jeu des forces et tensions collectives à l’œuvre dans le pays tout entier comme au niveau international. De ce point de vue, l’ouvrage reste relativement académique, voire conservateur, d’un point de vue historiographique toujours, mais les points de vue très divers qui ressortent des différents chapitres, sur l’Irlande d’hier comme sur celle d’aujourd’hui, n’en donnent pas moins amplement matière à réflexion.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karin Fischer, « The Shaping of Modern Ireland – A Centenary Assessment d’ Eugenio Biagini », Études irlandaises, 41-2 | 2016, 192-193.

Référence électronique

Karin Fischer, « The Shaping of Modern Ireland – A Centenary Assessment d’ Eugenio Biagini », Études irlandaises [En ligne], 41-2 | 2016, mis en ligne le 30 janvier 2016, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://etudesirlandaises.revues.org/5061

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Rennes

Haut de page